La Plume Culturelle

Nouvelle saison cultu­relle pour les Amis de « la Maison Rabe­lais » : Benoît Rugani ouvre le bal

La nouvelle saison cultu­relle et esti­vale va débu­ter pour l’as­so­cia­tion « Les Amis de la Maison Rabe­lais » (Metz), dès le 22 mai prochain, avec le vernis­sage de l’ex­po­si­tion de l’ar­tiste photo­graphe Benoît Rugani. Durant l’été, la struc­ture messine propose au public des concerts et des expo­si­tions gratuits.

À deux pas du bar le Mathis, à l’angle de la rue d’En­fer et de la Jurue, au centre-ville de Metz, la maison Rabe­lais accueille dans ses murs durant tout l’été, un grand nombre d’ex­po­si­tions d’ar­tistes régio­naux et des concerts de forma­tions musi­cales locales qui méritent l’at­ten­tion du public. Le premier à s’y coller sera Benoît Rugani, peintre et photo­graphe de quarante ans qui immor­ta­lise les arbres surtout… morts. « Il a une façon de trai­ter la couleur comme les fauvistes » explique Klèr, respon­sable de la commu­ni­ca­tion de la struc­ture cultu­relle. « Ses arbres morts sont saisis­sants car ils semblent vivants et respi­rer la vie. Je trouve qu’il y a de l’es­poir dans ses œuvres. »

L’œil aux aguets, Benoît Rugani peint et photo­gra­phie l’en­vi­ron­ne­ment qui l’en­toure. Il offre au public, depuis envi­ron 25 ans, une certaine vision de la société à travers ses grands végé­taux dénués de feuilles. « Un monde ouvert à la fois chao­tique et précis, que notre regard, guidé mais libre, doit fouiller, pour trou­ver tour à tour la révé­la­tion de corps offerts, dansants ou menaçants. » Les troncs et les branches l’ins­pirent, peut-être même l’en­voûtent. De ses toiles se dégage une atmo­sphère parti­cu­lière : tantôt par leur contenu, les arbres morts, perçus d’une façon trash, grave ou drôle, enro­bés de couleurs très vives ; tantôt par le message que renvoie l’ar­tiste « à la face tragique, au rire qui s’étrangle ». Du 22 mai au 4 juin 2009, vous pour­rez à la fois siro­ter des bois­sons fraîches sous le soleil annonçant l’été, et décou­vrir le sujet singu­lier des œuvres de Benoît Rugani.

Depuis cinq ans, l’as­so­cia­tion des “amis de la Maison Rabe­lais” propose, dès l’ar­ri­vée des beaux jours, un vernis­sage tous les quinze jours (le vendredi) et un concert chaque semaine (le mercredi) durant la période esti­vale. Nouveauté pour cette année, à condi­tion que l’au­to­ri­sa­tion d’ou­ver­ture le dimanche par la mairie de Metz ne tarde pas trop, un atelier de joutes verbales et de concours de poésies urbaines proposé par Sébas­tien Hoff­mann. Une façon de présen­ter au plus grand nombre la richesse cultu­relle locale sans débour­ser un centime. Voilà au moins une initia­tive qui mérite d’être signa­lée et ampli­fiée.


Article publié le 21 mai 2009 dans le bimé­dia lorrain La Plume Cultu­relle.

Photo : ©LPC – Toile de Benoit Rugani « Vache ! Jean-Édouard a encore trop bu hier » de l’an 2000.


 

Ce site utilise des cookies techniques et tiers pour fournir certains services. En poursuivant votre navigation, vous autorisez leur utilisation Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer