La Plume Culturelle

L’Autre Canal souffle sa première bougie avec le sourire !

L’Autre Canal, scène incon­tour­nable de la musique actuelle en Lorraine, fête sa première année d’exis­tence le 15 mars prochain avec une nuit de festi­vi­tés qui marque son premier anni­ver­saire. Une program­ma­tion éclec­tique et de décou­verte qui ne laisse pas indif­fé­rent. Un lieu inno­vant pour le public et un parte­naire de qualité pour tous les artistes profes­sion­nels ou amateurs de la région.

Le 16 mars 2007, le public lorrain décou­vrait la première scène de musiques actuelles de la région à Nancy et la quatrième struc­ture la plus impor­tante de France. Sous la houlette d’Isa­belle Chaigne, l’Autre Canal devient un acteur incon­tour­nable dans la program­ma­tion de concerts en Meurthe-et-Moselle et sa noto­riété se trouve ampli­fiée dans les trois autres dépar­te­ments lorrains.

Pour l’heure, toute l’équipe s’af­faire à la prépa­ra­tion de la soirée anni­ver­saire qui a lieu le 15 mars dans ses locaux. La fête aura lieu de 21 h jusqu’à 5 h du matin pour un tarif unique de 10 euros. Une program­ma­tion éclec­tique sera propo­sée pour satis­faire un large public toujours plus nombreux à venir dans un lieu qui lui est enfin destiné. Des artistes comme Tony Allen, le maître du groove, Yukek, Congo­punQ, John Lord Fonda, le groupe Battant ou les frères messins de la forma­tion ASP vont donner le tempo dans la grande salle quand d’autres mani­fes­ta­tions auront lieu à l’en­trée et au bar de l’Autre Canal.

Néan­moins, n’ima­gi­nez pas que la seule mission de l’éta­blis­se­ment public de Coopé­ra­tion Cultu­relle, géré par l’Etat, la région et la ville de Nancy, est d’ac­cueillir unique­ment les concerts. Avec un budget annuel de 2 millions d’eu­ros, dont 60% de subven­tions, l’Autre Canal propose, tout au long de l’an­née, des expo­si­tions multi­mé­dias, des projec­tions vidéo ou des spec­tacles trans­dis­ci­pli­naires avec en perma­nence un centre de docu­men­ta­tion sur la musique actuelle et les cultures connexes.

« Notre boulot est d’ap­por­ter toutes les infor­ma­tions et les outils d’ac­com­pa­gne­ment néces­saires aux petits groupes locaux afin qu’ils puissent se déve­lop­per et avan­cer pour aller jouer en-dehors de la région », indique Isabelle Chaigne. La struc­ture dispose d’un espace de travail pour les artistes avec notam­ment 4 studios de répé­ti­tions, 1 studio d’en­re­gis­tre­ment et 1 atelier de produc­tion image. « Ainsi, les forma­tions qui souhaitent se profes­sion­na­li­ser afin de signer avec un label ont leur place ici, ainsi que ceux qui dési­rent jouer en amateur tout en conti­nuant d’exer­cer leur profes­sion », précise-t-elle encore.

L’Autre Canal dispose de deux salles d’une capa­cité de 300 places pour la plus petite et de 1200 pour la plus grande. Des groupes de rock tels qu’In­do­chine sont venus battre la musique dans ces lieux. Un an après l’ou­ver­ture et un bilan plus que posi­tif pour sa direc­trice, 60 000 personnes ont fran­chi la porte de l’éta­blis­se­ment pour décou­vrir un peu plus de 120 mani­fes­ta­tions. « Je suis très fière de pouvoir dire qu’ici, on accueille comme public un large échan­tillon de la popu­la­tion, ce qui empêche d’éven­tuels détrac­teurs de cari­ca­tu­rer les lieux comme un endroit de ” djeunes “ ». Quand la culture reste abor­dable et acces­sible pour tous, l’Autre Canal est un bel exemple de réus­site dont une autre métro­pole en Moselle devrait s’ins­pi­rer rapi­de­ment.


Article publié le 5 mars 2008 dans le bimé­dia lorrain La Plume Cultu­relle.

Photo : © LPC|CT – L’Autre Canal en soirée à Nancy.


 

Ce site utilise des cookies techniques et tiers pour fournir certains services. En poursuivant votre navigation, vous autorisez leur utilisation Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer